1. SKIP_MENU
  2. SKIP_CONTENT
  3. SKIP_FOOTER

La guerre économique

Le point sur la situation macro économique en juillet

Je suis français. Même si j’ai tout quitté depuis novembre 2009, je reste français. Cela fait des années qu’il me paraît évident que la France va entrer en déclin à cause de son refus de la compétition économique mondiale. Si les autres en face font la guerre économique, la question se résume à participer, lutter et vaincre ou fuir le combat et décliner. Nos multinationales sont brillantes. Elles concentrent l’élite de notre pays.
Elles affrontent avec un succès évident la compétition. Dieu sait si après quelques années de
voyage j’ai de l’estime pour notre élite économique.
Le problème, c’est le reste du pays avec sa quantité incroyable de loosers faignants qui bloquent tout, en croyant au père noël à un âge plus qu’avancé…(De quoi en perdre ses cheveux !! www.kocwc.org/implant-capillaire.html)
Pour la première fois ce mois‐ci, je trouve que les chiffres économiques de la France sont impactés par cette tendance de fond.
En tant que français, cela m’attriste beaucoup.
Le problème de l’euro, monnaie supposée trop forte, est plus un bouc émissaire pour cacher les soucis structurels que notre pays traverse.
Je n’ai jamais cru à aucune solution. Années après années, je suis au contraire confirmé dans l’idée que le scénario le plus probable est celui de la poursuite en avant dans le déni jusqu’à la catastrophe finale.
Nous sommes nombreux à nous demander comment autant de gros abrutis peuvent
entraîner méthodiquement la France dans la faillite.
Nous sommes tout aussi nombreux à nous demander comment les gros abrutis de la même
race ont pu aller aussi loin en Grèce, au Portugal, en Italie, en Espagne et partout ailleurs.
La seule réponse fiable que j’ai trouvé, c’est que les gens les plus compétents et les plus aptes à diriger des collectivités, n’ont absolument aucune envie de se battre pour prendre le pouvoir.
Conséquence, il ne parvient au pouvoir que des gros abrutis bien destructeurs… Notez bien que mon jugement d’abruti ne signifie pas que je me sens au‐dessus d’eux. Il veut juste dire qu’il est difficile de faire pire qu’eux tellement ils brassent tous de l’air… pour assurer le consensus électoral !